Airbnb, un bon plan dans l’immobilier à Marseille?

Tous les voyageurs connaissent Airbnb : cette plateforme communautaire de location de logements entre particuliers fondée en 2008 totalise aujourd’hui plus de 1,5 million d’annonces dans 34 000 villes et 192 pays ! Le nom est tiré d’Air Bed & Breakfast, littéralement « matelas pneumatique et petit-déjeuner ». Car le concept initial d’Airbnb consistait à louer une partie de son habitation à des voyageurs, notamment lorsque les hôtels étaient saturés. Mais face au succès d’Airbnb, les investisseurs ont identifié un bon filon. Ils sont de plus en plus nombreux à acquérir des biens avec l’unique objectif de les louer via la plateforme.

Vous me demandez souvent si de tels investissements sont intéressants à Marseille. Il n’est pas aisé de se prononcer. A Marseille, les pénuries de logement se font sentir lors de grands événements, tels que la Coupe d’Europe de football. En 2012, lors du Forum Mondial de l’Eau, la Ville avait même incité les Marseillais à accueillir des étrangers pour pallier le manque d’hôtellerie.  

L’emplacement, la clef du succèsairbnb louer à marseille

Le principal point à prendre en considération est l’emplacement. Le Vieux-Port est idéal. Airbnb séduit les touristes mais aussi les congressistes qui veulent être au cœur de la ville. L’été, les charmes d’Endoume, de Malmousque, du Roucas Blanc ou de la Pointe Rouge attirent particulièrement les vacanciers, notamment les étrangers. Le Panier plaît également pour son authenticité. En revanche, il s’avère très difficile de louer via Airbnb dans les quartiers un peu plus excentrés ou populaires.

Des sociétés suppléent les propriétaires

Beaucoup d’investisseurs pensent qu’Airbnb permet de gagner facilement de l’argent. Ce n’est pas vrai. Pour une personne qui souhaite obtenir un vrai revenu et non pas juste un petit complément, Airbnb représente un réel travail. Il faut gérer les réservations, donner et récupérer les clefs, faire le ménage… Cependant, des sociétés telles que Domino Services, Bnbsitter ou BnBees se sont positionnées sur le créneau et proposent, moyennant finances, de suppléer les propriétaires.

Au-delà de ces aspects logistiques, il convient également de prendre en considération le vieillissement prématuré des maisons et des appartements. Les va-et-vient répétés salissent et abîment les biens beaucoup plus rapidement que dans le cadre d’une location classique.

Témoignages

Sébastien Prudhomme, Domino Services

Des professionnels pour accompagner les locations Airbnb

louer meublé à marseille« Pour un particulier, proposer son bien à la location par le biais d’Airbnb peut s’avérer une bonne stratégie financière. Mais il ne faut pas pour autant croire qu’il s’agit d’argent facile. Donner et récupérer les clefs, faire le ménage… toutes ces actions requièrent du temps. Heureusement, il est possible de s’appuyer sur des professionnels. Domino Services mise beaucoup sur le concept de conciergerie de proximité. Nous jouons un peu le rôle des anciens gardiens d’immeuble. Au-delà du ménage, nous nous assurons que tout est en ordre afin que les clients soient totalement satisfaits. Pour cela, nous avons noué un partenariat avec la société Bnbees qui se charge de déposer et de récupérer les clefs et de conseiller les voyageurs. Nous proposons ainsi aux propriétaires une prestation globale, totalement adaptée à la demande émergente. ».

Laurence Bricteux, propriétaire d’un appartement Airbnb

« La location par le biais d’Airbnb s’est avérée concluante »

« Je suis propriétaire d’un appartement de 80 m² rue d’Endoume. Les remboursements de la mensualité étant importants, j’ai souhaité le louer plutôt que d’y résider. Pendant six mois, j’ai choisi de louer mon appartement dans le cadre d’une location classique, mais j’ai multiplié les déboires car les locataires ne payaient pas leurs loyers. J’ai donc décidé de le revendre mais avant de conclure la vente, j’ai souhaité profiter de la période estivale pour tenter de le louer via Airbnb. L’expérience s’est avérée extrêmement concluante.

Airbnb est un site extrêmement sérieux. En louant mon appartement plusieurs semaines durant l’été ainsi que de nombreux week-ends, avec une moyenne comprise entre 80 et 140 € par nuit, je gagne plus qu’avec un loyer de 1 100 €. Et surtout, je suis payée en temps et en heure ! Ma clientèle est principalement constituée d’étrangers. J’ai ainsi accueilli des Australiens, des Américains, des Chinois, des Hollandais et des Allemands. Je m’occupe moi-même de leur accueil et de la récupération des clefs, ce qui me permet de les rencontrer tous. J’ai ainsi vécu de beaux moments de partage. Il m’est arrivé de rester vautrée deux heures dans mon canapé à discuter, comme si c’était moi l’invitée… J’ai notamment en mémoire le jour où en pleine Coupe d’Europe de football, suite à une pénurie de taxis, j’ai conduit à la gare, dans ma Peugeot 308, trois Américains d’1,80 mètre et leurs sept valises ! C’était épique.

Mon appartement ressemble à ce que je suis et à ce que j’aime. J’y ai laissé mes livres, des bibelots assez fragiles. Les personnes qui partent en vacances par le biais d’Airbnb sont extrêmement respectueuses du logement, se comportant avec autant d’attention que s’ils étaient chez eux. Mais si les locataires sont globalement sérieux, ce n’est malheureusement pas le cas de tous les propriétaires, notamment à Marseille. Il m’arrive régulièrement d’être contactée en urgence par Airbnb qui recherche une solution pour pallier des propriétaires défaillants. Ce manque de conscience professionnelle nuit à la réputation de notre ville. Il ne faut pas considérer qu’Airbnb permette de gagner facilement de l’argent : c’est un vrai travail, qui requiert de l’investissement et de l’implication. »

Marielle Soumah, dirigeante de Clap Services Sud

« J’ai assez vite déchanté »

Mon métier consiste à apporter des services aux équipes de cinéma et notamment à rechercher des hébergements à Marseille et dans la région pour les comédiens et les techniciens, le temps des tournages. Au départ, Airbnb m’a semblé être une belle opportunité d’augmenter mon offre d’hébergement, au-delà du parc d’appartements et de maisons que des propriétaires proposent de façon récurrente à la location et de mes partenariats avec des hôtels. Au final, j’ai assez vite déchanté. Car Marseille n’est pas une ville comme les autres. Les appartements sont souvent sous-loués à plusieurs niveaux, ce qui fait qu’on ne sait jamais à qui l’on s’adresse. Par ailleurs, les loueurs sont avant tout motivés par l’appât du gain. Si vous réservez un bien pour un week-end et qu’ils reçoivent une proposition pour le louer à la semaine, ils n’hésitent pas à annuler au dernier moment la réservation. Dans ces conditions, j’ai préféré revenir à des modes de location plus traditionnels… mais plus sûrs.

Anne-Sophie O., propriétaire utilisant Airbnb pour louer

« Gagner de l’argent tout en faisant de belles rencontres »

« Lors d’un séjour de trois semaines au Canada, j’ai utilisé Airbnb pour me loger. J’ai totalement adhéré au concept qui permet de réaliser des économies tout en faisant de belles rencontres. J’ai donc décidé de faire de même et de louer ma chambre. En trois mois, j’ai ainsi totalisé une dizaine de nuitées. J’accueille aussi bien des touristes que des personnes qui viennent passer un examen ou suivre une formation. Je leur laisse ma chambre, je dors dans le salon, nous partageons les parties communes. J’ai été extrêmement sollicitée pendant l’Euro. Pour fixer le prix de la location, je me base sur l’application développée par Airbnb qui corrèle l’offre et la demande. Il est généralement compris entre 28 et 30 euros. J’ai ainsi accueilli des Canadiens, des Italiens, des étudiants en médecine chinoise. C’est un réel enrichissement personnel.

Mon appartement est situé dans le sixième arrondissement, près de la place Castellane. Son emplacement est idéal puisqu’il est proche des lignes de métro, du Vieux-Port, où il est possible de se rendre à pied. Le quartier propose de nombreux restaurants et bien sûr le légendaire marché.

Si je dispose un jour des fonds suffisants, je serais prête à acheter un bien pour le louer via Airbnb.

Nicolas Di Marco, client Airbnb

“Un rapport qualité/prix souvent plus attractif que l’hôtel”

« Depuis quelques années, je suis client Airbnb et j’en suis très satisfait. J’ai toujours été intéressé par les nouvelles technologies, par les potentialités offertes par Internet. Airbnb me semble être une belle illustration des nouveaux modèles économiques.

J’ai utilisé Airbnb pour voyager à New-York, à Bali, à Londres mais aussi en France, avec ou sans mes enfants, dans le cadre de ma vie personnelle comme dans ma vie professionnelle, en tant que Directeur du Protocole et des Relations Publiques d’une administration. Le rapport qualité/prix est généralement plus attractif qu’à l’hôtel. Le fait de rentrer dans l’intimité des propriétaires, de dormir dans leur lit, de se servir dans leur frigo peut déconcerter mais, au final, c’est aussi une richesse de découvrir ainsi les modes de vie. Rien à voir avec les hôtels, souvent impersonnels. La majorité de mes expériences avec Airbnb ont été bonnes. Il m’est cependant arrivé, lors d’un séjour à New-York, de quitter immédiatement l’appartement parce que le confort et la propreté n’étaient pas conformes à mes attendus. Airbnb m’a trouvé une solution dans la journée. Je suis moi-même propriétaire d’une maison et je n’hésiterai pas à la louer via Airbnb, notamment si je suis amené à m’absenter longtemps. J’apprécie ce système que je juge gagnant/gagnant pour le propriétaire comme pour le client. Il est important de laisser à chacun la possibilité d’exploiter de telles opportunités. »

Un doute ? Une question ? 

Nous sommes là pour vous guider dans vos choix immobiliers

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nous croyons aux belles expériences immobilières

Inscription Newsletter