facebook_pixel

Un marche immobilier à Marseille de début d’année sans entrain

Jusque là tout va bien. Mais on ne sent pas l’entrain ou la puissance d’un nouveau cycle. La demande ne nous semble pas aussi forte qu’habituellement dans cette phase de retournement du marché.

La Location

Nous avons conclu 96 locations, ce qui est un bon chiffre pour ce trimestre habituellement assez creux. Les prix des loyers moyens sont à 12,3€ le m. Soit une grande stabilité depuis 7 ans (graphique). Marseille n’a pas encore rattrapé le niveau des loyers d’avant crise, mais s’en rapproche désormais.

Le marche locatif a marseille en 2017

Certaines statistiques semblent montrer des loyers à la hausse. Ce n’est pas notre cas.  Lors des relocations, nous continuons de corriger et de subir la baisse passée.

Les relocations sans travaux d’amélioration se font souvent à la baisse. Les délais de relocation augmentent chez nous par rapport à 2015 et 2016…ce qui n’est pas bon signe:+ 7 jours de délais moyens

 

prix au m2 marseille

Côté marché de la transaction

Oui il s’est réveillé depuis quelques mois et nous avons signé 10 compromis de vente ce trimestre.

C’est bien, mais il n’y a pas d’accélération par rapport aux précédents trimestres.
Les grandes forces du marché se poursuivent avec un enfoncement des quartiers nord, des mauvaises copropriétés et des copropriétés avec chauffage collectif.
J’ai lu que dans la région PACA, le marché semblait en dessous des moyennes nationales. C’est probable.

Seloger.com a publié les variations par arrondissements :

 

Ne tenez pas compte des statistiques du 13002, 1316 car il faudrait une analyse précise pour en tirer de véritables enseignements.

 

 

 

 

 

 

Suggestion lecture :  L'immobilier "comme papa", c'est fini

 

Au global le marché est en légère croissance :

agence immobiliere marseille

Mais là aussi, les délais de vente s’allongent un peu, preuve que le marché n’est pas au beau fixe :

delais de vente immobiliere pujol

Côté bureaux et commerces

Toujours difficile coté bureau, mais il y a de l’animation liée à la croissance économique des entreprises et aux projets numériques des entreprises. Heureusement… car le marché du commerce continue de s’enfoncer.

Pour finir, espérons que les élections politiques ne vont pas troubler le marché par leurs projets farfelus des extrêmes qui font peur aux investisseurs, aux chefs d’entreprises et à tous ceux qui souhaitent entreprendre. Le marché commence à peine à aller mieux…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nous croyons aux belles expériences immobilières

Inscription Newsletter