Analyse : que deviendra l’immobilier ?

Perspective sur les métiers de l’immobilier… Comme chaque dimanche matin, je m’adonne au blog et essaye de mettre nos métiers en perspective. Je vais relayer ce que j’ai entendu au cours des derniers mois et réagir…

L’immobilier ne sera plus un actif refuge et stable…un blasphème

Les intervenants à la mode dans le milieu de l’immobilier affirment que l’immobilier ne sera plus un actif. Il sera toujours un lieu de vie, un abri pour nos familles, mais sa valeur sera devenue beaucoup plus éphémère et ne se transmettra plus de génération en génération. Ils considèrent que l’immobilier délivrera le service de l’habitation ou du travail. Les immeubles et appartements auront besoin d’être rénovés beaucoup plus souvent, bénéficier constamment des meilleures techniques pour rencontrer une demande. Et à défaut d’entretien, leur valeur périclitera rapidement. La boîte dans laquelle vous vivez ne sera qu’une commodité avec des services autour. Immeubles et appartements connectés et intelligents se périmeront rapidement. Vous comprendrez qu’un agent immobilier comme moi, avec plus de 25 ans de métier, se sente « offensé » 🙂 Bref c’est la consommation de l’immobilier qui vous est proposé. En tous cas, elle est proposée aux jeunes comme un idéal.

Propriétaire dans une copropriété c’est has been… faudra être locataire d’un immeuble avec service

Ces penseurs continuent de nous expliquer que la jeune génération souhaitera changer de lieu de vie en même temps qu’ils changeront de travail. La solution sera donc d’être locataire toute sa vie. Comme en plus ces immeubles avec services ont besoin de mutualiser ces services, acheter un appartement dans ces immeubles fera perdre la mutualisation du coût de ces services : le nettoyage, mais aussi la restauration, le divertissement, une salle de sport, des babysiter Tous locataires d’appartement avec service dans des immeubles qui répondront aux besoins d’hôtellerie de long terme ? Selon moi, il y a un bémol de taille : qui pourra se payer ces loyers et ces charges de ces immeubles ? Croyez-vous que tout le monde aura le super job, durant toute sa vie pour se payer ces locations ? En cas d’accident de la vie, de travail ou de santé : tout le monde SDF ? Cette vision de l’immobilier n’est-elle pas réservée aux grandes capitales du monde ? Comme tout le monde n’aura pas ces capacités financières, il est probable que ces immeubles ne représenteront qu’une infime partie des immeubles de nos villes, mais ils donneront un coup de vieux et probablement feront baisser les prix des appartements classiques dans des immeubles traditionnels.

Nouveau business modèle…

Le business modèle de l’emplacement est mort. Puisque la valeur des immeubles dépendra des services, que ces immeubles se différencieront désormais grâce au digital et à leur identité, l’emplacement ne sera plus le premier critère de choix donc de prix. Ce sont les marques de ces immeubles qui seront le critère différenciateur, le storytelling des services et de l’ambiance que sauront construire les exploitants de ces nouveaux immeubles. L’immeuble sera vu comme une plateforme de services à l’habitant : à Marseille, Babel Community est dans cette logique. Ce qu’ils font est génial. Tout cela est générateur de beaucoup d’opportunités, mais aussi de beaucoup de risque pour les acteurs traditionnels (aussi bien pour les propriétaires que pour des sociétés comme la nôtre). En tous cas, ils nous donnent un coup de vieux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.
Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.