La Joliette, le cœur du nouveau Marseille

Immobilière pujol | Nous croyons que l’immobilier est fait de belles expériences
Fait-il bon vivre à La Joliette ? La Joliette est sans conteste le quartier marseillais qui a connu la plus grande révolution urbaine de ces dernières années. En quinze ans, il a totalement changé d’aspect. De nombreux immeubles ont été réhabilités, d’autres ont poussé comme des champignons. Ce quartier témoigne de la volonté de mettre au cœur de la ville les entreprises pour y créer de la richesse et des emplois qualifiés. Euroméditerranée est la vitrine de Marseille. Beaucoup de projets et beaucoup d’investissement, mais fait-il bon vivre aujourd’hui à La Joliette ?

Un quartier en pleine mutation

Deux populations cohabitent à la Joliette : les habitants qui y ont grandi, sont attachés au quartier et ont vécu son évolution au cours du temps et des personnes qui viennent d’ailleurs. Le quartier a notamment séduit pas mal de non marseillais, fraîchement débarqués du TGV, séduits par la nouveauté. Des mutations enclenchées il y déjà plusieurs décennies : lorsque j’effectuais mon service militaire à la Préfecture en 1994, il était déjà d’actualité ! Quelqu’un qui y aurait séjourné il y a dix ans et y reviendrait aujourd’hui pour la première fois n’y reconnaîtrait que certaines façades.

Côté jour et côté nuit

La Joliette présente deux aspects très différents. Côté jour, restaurants, salons de thé invitent les salariés des entreprises qui y ont installé leur siège à s’offrir un moment de pause. A l’heure du déjeuner , les flux de piétons sont parfois impressionnants. En revanche, à la tombée de la nuit, lorsque les bureaux ferment, La Joliette s’endort… et les noctambules passent leur chemin. Ce n’est pas le bar et la boite à la mode qui ont changé la vie du quartier. L’un des atouts de La Joliette est sa proximité avec l’hyper-centre et sa desserte en transports en commun. En revanche, le stationnement est compliqué et onéreux. Le Mucem, les docks, les Voûtes de la Major et les Terrasses du Ports constituent de nouveaux pôles d’attractivité mais le quartier manque cruellement de terrasses, d’espaces verts, de bonnes écoles et de vie.

 le futur coeur de marseilleMiser sur le long terme

Les nombreux programmes immobiliers qui ont fleuri ces dernières années ont donné lieu à des campagnes marketing prestigieuses, qui vendent du rêve aux investisseurs. Ils racontent une histoire qui sera (un jour) vraie. Mais pour moi, il s’agit pour l’instant surtout de poudre aux yeux. Au final, les prix sont très élevés pour un quartier en devenir : c’est déjà l’un des plus chers de Marseille alors même que la pauvreté se déploie à quelques rues de là. Dans les immeubles neufs, les prix dépassent aisément les 4 000 voir 4500€ euros le mètre carré.

Investir à La Joliette : un choix pertinent ?

Personnellement, je pense qu’il ne faut le faire que si l’on est prêt à miser sur le long terme, le très long terme. Je considère que mon métier n’est pas de spéculer sur une boboisation de ce quartier, sa gentrification à court terme. Il est donc vrai que je n’ai jamais recommandé d’acheter du neuf dans ce quartier. Pour l’ancien, je suis moins nuancé car vous pouvez trouver des appartements à rénover à 1500€ le m…et là ce sont des paris à prendre. Le résultat à long terme ne fait pas de doute. Mais à quel terme? Dans 10 ans, qui pourra dire qu’il y fait aussi bon vivre dans d’autres quartiers de la ville?

Témoignage

Frédéric P. « Au cœur d’un quartier en pleine métamorphose » « Depuis 2011, j’habite, avec ma compagne, un appartement en duplex avec une grande terrasse à La Joliette. Je n’ai pas de vue sur la mer – sauf en me penchant ! – mais j’ai le sentiment de dominer la ville. Notre déménagement a été un vrai bouleversement puisqu’auparavant, nous résidions à la campagne, au pied de la Sainte-Victoire. Nous avons souhaité bénéficier d’une vie plus urbaine. Marseille nous a séduit pour son caractère cosmopolite et son dynamisme, de jour comme de nuit. Nous avons choisi d’acquérir un appartement dans le quartier de La Joliette car il fait partie de l’hyper-centre. En une dizaine d’années, tout le quartier s’est métamorphosé. Nous apprécions d’être au cœur de ce mouvement. Durant la journée, le secteur est très vivant. Déjeuner au restaurant, faire ses courses de proximité, boire un verre, flâner… s’avèrent simples. En revanche, le soir, nous devons souvent prendre la voiture pour sortir même si nous avons nos adresses de prédilection sur place, notamment le Perroquet Bleu et ses concerts. Quelques ilots moins bien fréquentés subsistent entre la place Marceau et le boulevard des Dames. Mais ce que nous regrettons le plus, c’est le manque d’espaces verts. Le quartier aurait gagné à ne pas négliger cet aspect pour que les urbains entourés de béton puissent s’offrir une respiration verte. »

Un projet immobilier ? Une question sur un programme neuf ?

Un doute sur l’achat ou la vente d’un bien ?

Contactez moi sans plus tarder !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.
Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.