Ma Marseille : la grande stabilité immobilière...

Immobilière pujol | Nous croyons que l’immobilier est fait de belles expériences

L’immobilier à Marseille : bilan trimestriel – Octobre 2018

Si j’ai délaissé un peu le blog, c’est pour la simple raison qu’écrire sur le marché a perdu un peu son intérêt et que le contexte politique qui culpabilise les propriétaires n’est pas très positif. Nous sommes loin de la période des incapables Hollande/Duflot mais ce n’est pas la fête, non plus.

Aujourd’hui nos marchés sont étouffés par le contexte fiscal et réglementaire. Le droit de la propriété est remis en cause et scie la branche de ce marché. Cela n’incite pas à l’investissement, sauf à de rares exceptions. Seuls les primo-accédants sont toujours motivés.

Le marché est très stable malgré des forces contraires puissantes.

Le marché de la location à Marseille

Un marché qui ne bouge pas à cause des effets du plafonnement Duflot. Beaucoup de biens se louent : même les appartements en mauvais état trouvent preneurs à partir du moment où ils sont bien situés.
Les forces en présence, de long terme, se manifestent toujours :

  • Une demande croissante, mais légère
  • Des loyers bloqués
  • Un basculement des quartiers nord sur les quartiers sud et le centre de la ville

A noter :

1. Le niveau de stock des appartements à la location est probablement le plus bas que nous ayons connu, depuis que je tiens mes statistiques (c.à.d 2011).

2. Les studios sont encore en « suroffre » : ce sont des biens qu’il faut fuir, car ils ne répondent pas à la demande du marché.

3. Les T2 et T3 se font rares : leur stock est bas (le niveau le plus bas depuis 2013 !)

4. Les propriétaires gardent des loyers autour de 12€/m2 alors

5. Les taxes foncières à Marseille sont parmi les plus élevées au niveau national, pour une qualité de service qui laisse à désirer et des citoyens qui ne font aucun effort.

Quant à nous, nous continuons à nous focaliser sur les biens de qualité et à aider les investisseurs qui se lancent dans des projets d’investissement. Nos clients reconnaissent la valeur ajoutée de notre travail, notamment dans la sélection des locataires. Nos taux de paiement des loyers s’améliorent chaque année.

Le marché de la transaction à Marseille

Quartiers Nord à part, le marché de la transaction est stable. Notre stock d’appartements à vendre est très bas, car nous vendons en moins de 38 jours les biens qui nous sont confiés.

Cependant, les délais de vente se rallonger depuis quelques semaines.

Le marché connaît une croissance faible, de quelques pourcentages.

Là aussi, il y a de moins en moins d’offres d’appartements à vendre,  mais pas de hausse des prix:

  • Très peu de biens à la vente dans le 7e arrondissement, suivi de près par le 2e, puis le 1er et le 6e
  • Les stocks s’accumulent en revanche dans le 13e, 14e et le 15e
  • L’offre dans le 16e est très basse, car on y trouve peu de propriétés privées

Concernant les locaux commerciaux : la baisse se poursuit… mais il semble qu’il y ait un retour d’activité, avec des projets plus qualitatifs. Par rapport à quelques années, les prix sont à la baisse, mais tout cela est désormais ancré dans le marché qui est désormais beaucoup plus sain.

L’immobilière Pujol

Notre agence continue à se développer : nous recrutons des commerciaux. Si vous êtes intéressés, faites-nous parvenir votre CV à stephanepujol@immobiliere-pujol.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.
Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.