Le marché immobilier entre avril et septembre 2017 : Marseille en retard

Globalement notre marché est bon, les agents immobiliers ont le sourire, mais nous sentons la fragilité.

1. Location

Nous avons conclu moins de locations que les deux dernières années. Le prix moyen de nos locations est de 12,25€ le m. Le mois de mai a été bon, juin moyen, juillet mauvais et août très bons.

La Provence titre le contraire et fait dans le spectaculaire pour vendre avec de tels articles : “Marseille : avis de loyers en chute libre“… ça en devient ridicule.

Si vous me lisez, vous savez que cela fait 10 ans que les loyers n’ont pas montés à Marseille et globalement par rapport au plus haut, les propriétaires ont perdu au moins l’inflation en termes de pouvoir d’achat. Donc un bon 10%. Bref, nous stagnons.

immobilier d'habitation marseille

Et le marché de la location stagne, car les appartements sont moins entretenus. Nous y effectuons moins de travaux de rénovation qu’ailleurs. Pourtant, je continue à soutenir que le jeu en vaut la chandelle et que le marché valorise les travaux. Mais quand les propriétaires n’ont pas les fonds, ils n’entretiennent plus.

Beaucoup d’appartements mal placés dans des immeubles non entretenus dans des quartiers intermédiaires sont en voie de déclassement.

Pour ceux qui l’ignorent encore, le propriétaire bailleur français a le record du monde des impôts et le bailleur marseillais paye l’impôt foncier le plus lourd de toutes les grandes métropoles. Double peine pour des services qui enfoncent la réputation de notre ville : propreté, sécurité…

Le discours de macron sur la baisse de 5€ des loyers passe donc particulièrement mal chez nous d’autant que parfois le parc locatif privé loge une grande partie des plus pauvres de notre ville à des tarifs parfois inférieurs aux loyers du logement social, mais avec des appartements dans des états plus que précaires.

Suggestion lecture :  Un marche immobilier à Marseille de début d’année sans entrain

Donc le moral est stable mais celui qui parle de reprise n’a pas les yeux en face des trous.

marché de la location marseille

2. Côté marché de la transaction

Là c’est différent, car il y a plus de fluidité avec un arrêt de la dégradation des prix depuis plusieurs trimestres. Nous n’avons jamais autant conclu de compromis (23) et de vente (18) au cours de ce trimestre. Donc bravo à mes équipes.

Malgré les conditions d’emprunt encore très bonnes, la reprise n’est pourtant pas générale dans notre ville et les ventes sont difficiles.

Ce sont les micros marchés de biens de qualité qui sont repartis alors que les grands ensembles, les grandes copropriétés de standing moyen sont en plein marasme. Dans ces copropriétés que tout le monde connaît, les prix semblent même bloqués. Ne parlons pas des quartiers nord dont les prix continuent leur descente et enfoncent le pallier de 1500€ le m.

3. Bureaux et commerces sont toujours dans le même état

Nous avons très peu conclu de locations ou de transactions ces derniers mois. Il me semble que ces deux marchés sont en phase de baisse structurelle. Seuls les propriétaires utilisateurs animent un peu ce marché du bureau. Pour les commerces, nous attendons la dernière déflagration du centre du Prado avant de toucher le fond.

immobilier de bureaux marseille

Et notre nouveau président et gouvernement ?

Leurs objectifs semblent être de faire baisser les loyers et les prix. Ce n’est pas très enthousiasmant ni pour les investisseurs, ni pour les propriétaires, ni pour les professionnels. L’immobilier serait un coût à faire baisser pour les citoyens et rendre notre pays compétitif. Y arriveront-ils ?

Suggestion lecture :  Propriétaires : quel est le coût la loi Duflot pour vous?

Je le pense, car je les crois économiquement plus compétents que les précédents gouvernements de ces 20 dernières années. La question est donc de combien et où les prix ne baisseront pas.

D’autant que les taux d’intérêt vont finir par réellement monter. La grande question pour les investisseurs des prochaines années est donc : les taux vont-ils plus monter que la baisse des prix et faire baisser le pouvoir d’achat immobilier ?

Pendant ce temps sur les réseaux sociaux…

Et pour finir sur une note positive : les réseaux sociaux se saisissent enfin de la saleté de notre ville avec des groupes Facebook  qui permettent de partager notre révolte. C’est un début, donc bravo aux organisateurs. En voilà une bonne nouvelle pour la transparence de la civilité des marseillais et du travail réellement effectué par ceux qui nous coûtent si cher. Donc bravo à :

3 commentaires
  • Barbier Marseille

    C’est une analyse et une rétrospective très intéressantes. Je n’était pas conscient de la situation immobilière de notre très chère ville alors merci pour ces précisions. Concernant la propreté, c’est bien que les gens commencent à réagir.

  • Aubry-lecomte Paul

    Une autre page FB qui traite aussi (mais pas que) des problématiques et insuffisances de la ville : Marseille à la loupe.

    • Stéphane Pujol

      exact, ce que fait Mathieu Grapeloup est super. Il y a aussi vigilance citoyenne qui sont deux groupes plus anciens. Merci de votre commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nous croyons aux belles expériences immobilières

Inscription Newsletter