Marseille doit balancer ses taudis et détruire certains de ses immeubles…

Immobilière pujol | Nous croyons que l’immobilier est fait de belles expériences

Nous lisons partout qu’il faut préserver tous nos immeubles, toutes nos façades. Je ne vous cache pas que cela me rend assez perplexe.

Quand j’ai lu qu’Auguste Lafon, un de mes confrères disait la même chose au titre de l’UNPI,cela m’a conforté à faire cet article.

Il est évident que certains immeubles présentent des caractéristiques patrimoniales intéressantes, remarquables, voire uniques.

Certaines portes moulurées sont exceptionnelles, certains soubassements en pierre de taille sont remarquables, certaines grilles d’imposte le sont tout autant, tout comme les vierges ou autres statues placées en façade qui sont à préserver.
Mais faire une généralité de tous nos immeubles « trois fenêtres » ou quatre fenêtres ou des immeubles en pierre de taille et pousser des cris d’orfraie à chaque destruction…ou faire de tous nos immeubles des emblèmes du patrimoine marseillais, de notre histoire … je ne suis pas d’accord.
Ils sont une partie de notre patrimoine collectif, mais ils sont aussi notre casse-tête.

Pour cela, les destructions de ces quelques dizaines d’immeubles qui s’annoncent, les travaux qui vont s’engager sont à la fois une catastrophe pour ceux qui y habitent, mais aussi une opportunité d’améliorer la qualité de l’habitat de notre centre-ville qui en a bien besoin.

Ces immeubles ne sont pas l’habitat de demain

Ce qui est aussi évident c’est que ces « 3 ou 4 fenêtres marseillais » sont parfois très vétustes suite à des dizaines d’années de sous-investissement en travaux et malgré les énormes progrès qui ont été faits. Personne ne doit oublier, les salles de bains sans fenêtres, les planchers penchés, les façades qui ont subi des tassements différentiels et le confort parfois sommaire. C’est ce confort qui ne correspond plus à la demande des habitants en termes de confort et de cadre de vie (qui ne souhaite pas avoir un extérieur dans le centre ?)

Si le neuf a autant de succès (malgré des prix très importants) c’est qu’il y fait bon vivre et c’est qu’il me semble, nous devons viser.

Parfois j’ai l’impression qu’il faut que rien ne bouge

Beaucoup pensent que réhabiliter et rénover est la solution.

Oui elle coûte moins cher dans beaucoup de cas. Mais des réhabilitations, des Périmètres de Rénovation, des OPAH ont déjà été menés. Elles améliorent la situation mais ne solutionnent pas les soucis de fonds, les soucis structurels et de conforts.

Moi qui travaille depuis 24 ans dans ce métier, je trouve en effet que rénover un immeuble trop vétuste c’est déplacer les soucis dans le temps, c’est refaire un toilettage provisoire pour des cages d’escalier ou à des murs dont l’enveloppe ou la structure ne le méritent pas ou sont trop usées.

Si rien ne se passe, dans 10 ans, dans 20 ans nous risquons d’être confrontés à ces mêmes difficultés d’immeuble en mauvais état, de vétusté, d’évacuation et d’occupants qui ne sont pas satisfaits de leurs conditions de vie.

L’opportunité à saisir est d’améliorer véritablement le confort des habitants de nos immeubles malgré le fait ou en tenant compte que notre centre est protégé par une aire de valorisation de l’architecture et du patrimoine (ci-joint le plan).

Une opportunité ?

Cette catastrophe est peut-être à long terme une opportunité de trouver enfin des appartements qui correspondent aux besoins des habitants (plutôt que de construire à 20 ou 30 km de notre centre).
Pouvoir faire du neuf en centre ville serait selon moi une formidable opportunité pour les habitants qui veulent y vivre.

Certains me rétorqueront que c’est encore la politique de gentrification, de faire venir les riches dans le centre car le neuf est cher.

Oui c’est vrai, mais les sociétés d’Hlm, les bailleurs institutionnels ont été créés pour loger tout le monde. Obligez à reloger les habitants actuels, les plus précaires dans ces HLM du centre-ville ne doit pas être quelque chose d’insurmontable quand il y a de l’offre.

Ce sera une question de dosage et de curseur entre:

  • conserver ce qui est vraiment remarquable,
  • détruire les immeubles trop vétustes
  • construire/aménager d’autres tènements qu’il faut étudier.

Cela va prendre des années…peut être 5 à 10 ans voir 20 ans…tellement notre système est figé, tellement notre système est cadenassé par une administration lente et par ses règles de droit.

Cela va également coûter une fortune, mais c’est aussi une opportunité à ne pas laisser passer.

Pour ceux qui ne me lisent pas, je conseille depuis toujours d’acheter pour placer ou pour habiter en centre-ville car je suis convaincu qu’à long terme, ce sera un bon calcul.

Mais comme certains journalistes ou certains ABF le disent, je ne suis qu’un agent immobilier. Ils laissent sous-entendre que j’ai un intérêt dans ces prises de position qui sont pour moi du bon sens et en aucun cas de la politique. Certains nomment cela l’essentialisme.

Espérons que notre centre-ville sorte rénové, aménagé dans lequel il y fera bon vivre et que nous trouvions des solutions pérennes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.
Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.